Jump to Navigation

Censure et éco-mobilité de façade à Ventabren

Chers Ventabrennaises, Chers Ventabrennais

Notre précédente lettre était consacrée au Contrat de Mixité Sociale et nous ne vous avons pas encore rendu compte du conseil municipal du 10 Mai dernier.

D’ailleurs peu d’entre vous ont dû en prendre connaissance car la Mairie n’a pas cru bon de le diffuser par courriel aux Ventabrennais dont elle a l’adresse et qu’elle utilise pour des motifs souvent bien éloignés de l’information municipale. Et pourtant à sa lecture vous seriez surpris de constater à quel point ce compte rendu a été réduit au « régime sec » ! (Cf délibération 3)

Pourquoi choisir l’impression et la distribution à grands frais d’un tract nous taxant de mauvaise foi alors que ce bulletin portait à la connaissance de la population des informations sur le devenir de la commune, cachées par la Mairie ? Pourquoi utiliser l‘argent public pour des raisons politiques personnelles alors que le Maire refuse désormais la diffusion papier du Bulletin municipal … pour raison économique !? Enfin, pourquoi dans sa réponse n’a-t-il pas eu le courage de diffuser son engagement avec le Préfet qui aurait mis fin à toute polémique ?

Non, le Maire a préféré nous déléguer la diffusion du Contrat de Mixité sociale qu’il avait le devoir moral de diffuser à la population !

Mais reprenons ici les explications données à la suite du dernier conseil municipal.

Les rangs du conseil étaient clairsemés ce 10 mai au soir. Du côté de la majorité ce constat est malheureusement récurrent avec des conseillers qui se sont abstenus de venir à plus de la moitié des conseils depuis leur élection. Ce ne serait qu’une anecdote sans importance si ces mêmes conseillers ne percevaient pas une compensation financière pour leur engagement au sein de la commune ! De notre côté nous n’étions pas au complet non plus. Car si les membres du groupe majoritaire sont prévenus bien à l’avance de la tenue d’un conseil, ceux de notre groupe n’en sont informés que 5 jours avant ; ce qui explique l’absence de deux de nos élus, en déplacement professionnel à cette date.

L’absence du Maire a permis à tous les élus de s’exprimer beaucoup plus librement sur les différents sujets abordés, adoptant un ton bien plus respectueux à notre égard. 

La séance comportait 10 rapports soumis à délibération de l'assemblée nous en avons approuvé 8, rejeté 1 et nous sommes abstenus 1 fois. Comme à l’accoutumée nous votons plus de 80% des dossiers examinés.

 

Approbation du procès verbal du conseil municipal précédent

Nous avons refusé de le signer et voté CONTRE car aucun des arguments que nous prenons la peine de présenter en séance ne sont retranscrits dans ce document. Ils étaient pourtant bien nourris puisque que le Conseil portait sur le budget et le Contrat de mixité sociale. Ce document rédigé par la Mairie et qui est soumis à notre approbation ne permet aucunement de comprendre les justifications apportées à nos votes. C’est pourtant une obligation légale, qui de plus est reprise dans le règlement intérieur. Il est étonnant de constater que l’on puisse prétendre briguer un poste de député alors que l’on bafoue les lois en vigueur, a fortiori ses propres textes. Nous prévenons l’assemblée que si cette obligation de retranscription était une fois de plus non respectée, nous serions contraints de déférer cette illégalité au Préfet.

                                         

Délibération 3 : Demande d’aide financière au Conseil Départemental

Nous nous sommes opposés à cette délibération qui portait entre autres sur l’achat de l’ancienne gare de Roquefavour… non mentionné dans le compte rendu diffusé. Oubli malheureux ou volonté délibérée de cacher cette dilapidation des finances communales aux Ventabrennais ?

Cette proposition est abordée pour la 3ième fois en conseil municipal : doit-on comprendre qu’il s’agit de l’investissement majeur de l’année, voire de la mandature ? Pourtant la majorité, longuement interrogée par notre groupe, n’a aucune idée de la destination à venir de ce bâtiment délabré. Dépenser 350 000 €, même avec des demandes de subventions mais sans aucun projet est tout simplement irresponsable... Alors que le budget communal est exsangue la Municipalité vient de dépenser 93 000€ pour l’extension d’une simple buvette et une piste de boulodrome. Même si nous respectons profondément les Ventabrennais qui pratiquent ce loisir, ils comprendront qu’en période de vaches maigres, il est inconcevable qu’une commune responsable engage de tels frais au détriment de services rendus à la population.

 

Délibération 7 : Mise en œuvre du plan de déplacements d’établissement scolaire 

Nous sommes très satisfaits que l’éco-mobilité soit mise à l’ordre du jour.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est un enjeu majeur et concerne nos déplacements quotidiens. Une démarche Marchons vers l’école avait d’ailleurs été mise en œuvre par la municipalité de 2003 à 2007 lorsque Mme Hérubel était adjointe aux affaires scolaires et une 1° tranche de travaux avait été effectuée, celle de l’aménagement des abords de l’école…aucune suite pérenne n’a été donnée après son départ !

Pour permettre un véritablement changement des comportements, la problématique de l’éco-mobilité ne doit pas se limiter aux études. Elle doit être intégrée à tous les niveaux, tous les chantiers, tous les aménagements publics…

Or quand il est question d’aménagements de voiries (2 délibérations ce soir sur ce sujet) l’éco-mobilité n’est même pas abordée ! Quand parlerons nous pistes cyclables ? Trottoirs ? Parking relais ? L’heure n’est plus à afficher des intentions, mais à passer à l’action sur l’ensemble de la commune.

 

Lors des échanges, il nous a été expliqué que si l’éco-mobilité aux abords de l’école rencontrait des difficultés sur Ventabren, c’était parce que les parents trop pressés partent ensuite sur leur lieu de travail… N’est-ce pas le cas partout ? Doit-on du coup stopper toute ambition en la matière ? Nous nous sommes ABSTENUS car nous considérons que cette délibération n’est qu’un affichage politique sans réelle volonté et que le sujet doit être traité sur l’ensemble de notre commune et même du bassin de vie.

La preuve : les travaux de démolition préalables à l’installation d’une plateforme de co-voiturage du Moulin du Pont auxquels Ventabren ne participe pas, sont financés par un Syndicat Mixte regroupant Velaux, Coudoux, la Fare les Oliviers et Lançon de Provence.

Les Ventabrennais en seront ils exclus ? Non.

Le député maire de Velaux et le maire de Coudoux que nous avons contactés, nous ont affirmé que malgré la défection de Claude Filippi, il n’est pas question de pénaliser les ventabrennais. Pour autant, nous tirerons les bénéfices de la solidarité et de la capacité des autres communes à s'allier pour des projets intelligents et porteurs en matière d’éco-mobilité. 

Ventabren est une fois de plus, et à notre grand regret, en retrait de ces initiatives.



Main menu 2

Dr. Radut Consulting